Montessori, entre méthode pédagogique et discours marketing

Jouets Montessori

Jouets Montessori

En 1907, Maria Montessori élabore une méthode éducative basée sur l’apprentissage de l’autonomie. Aujourd’hui, son nom est devenu si populaire, qu’on le retrouve sur beaucoup de produits de l’univers de la puériculture et de la petite enfance. Tous ces jeux, jouets et livres labellisés Montessori respectent-ils pour autant les principes éducatifs élaborés par la célèbre pédagogue ?

 

Montessori, une pédagogue avant-gardiste

Lorsque Maria Montessori ouvre sa première Maison des Enfants à Rome en 1907, elle est sans doute loin d’imaginer qu’une centaine d’années plus tard, son nom serait présent sur quantité de jeux, jouets et livres destinés aux enfants. Il est aussi probable qu’elle ne serait pas toujours d’accord avec l’usage qui en est fait. Beaucoup de parents ont déjà entendu parler de la méthode Montessori. Même s’ils ne savent pas exactement de quoi elle est faite, le nom, évocateur de valeurs positives, suffit à leur faire acheter un jouet ou un livre pour leur enfant. Les produits vendus sous l’estampille Montessori appartiennent davantage à l’univers des outils pédagogiques qu’à celui des jouets. C’est une aubaine, car les produits de cet univers présentent l’avantage de pouvoir se vendre toute l’année, et pas seulement à Noël, comme c’est le cas pour beaucoup de produits du rayon jouets.

 

La méthode Montessori, libre de droits

Maria Montessori n’ayant pas déposé son nom en tant que marque, tout fabricant peut apposer une mention faisant référence à sa méthode sur un produit. C’est un argument de vente, mais cela ne le transforme pas pour autant en véritable outil pédagogique. Fabricants et maisons d’édition n’ont qu’un engagement moral dans ce domaine, qui peut passer au second plan lorsqu’il s’agit de répondre à une logique purement marketing.

 

Les jeux et jouets labellisés Montessori ont-ils la valeur pédagogique annoncée ?

Le matériel pédagogique imaginé par Maria Montessori répond à des règles précises. Les produits commercialisés sous son nom n’en reprennent parfois que quelques éléments, ce qui ne leur permettra pas de remplir complètement leur fonction pédagogique. C’est au distributeur de se montrer vigilant face aux allégations de certains fabricants. Il n’existe que trois industriels reconnus par l’association internationale Montessori au niveau mondial. Leurs produits sont de vrais outils pédagogiques et non de simples jouets. Ils sont un peu plus chers que ceux proposés par d’autres marques, car ils intègrent le montant des droits versés par les fabricants à l’association, en contrepartie de son agrément.

Les magasins de jouets souhaitant distribuer du matériel Montessori doivent s’entourer de toutes les précautions utiles, pour s’assurer qu’il s’agit bien de vrais outils pédagogiques, relevant de la méthode mise au point par Maria Montessori.