Les bébés connectés où l’avènement de la puériculture 2.0

bébés connectés

Bébés connectés

bébés connectés

Bébés connectés

Les objets connectés ont envahi notre quotidien. L’univers de bébé n’y échappe pas. Les objets connectés sont devenus un équipement banal dans la chambre des nourrissons. Axés sur la santé ou la sécurité, simple gadget ou véritable innovation, les objets de puériculture connectés inspirent des sentiments divers, oscillant entre peur et fascination.

Bienvenue dans le monde des bébés connectés !

Dans l’univers des objets connectés destinés aux bébés on trouve vraiment de tout : body, table à langer, chaussons, siège auto, thermomètre, biberon, balance… C’est pratiquement tout l’équipement de puériculture qui dispose maintenant d’une version connectée. Certains dispositifs relèvent du gadget, d’autres visent à rassurer des parents inquiets par nature, et qui, de ce fait, constituent une cible particulièrement réceptive aux arguments des fabricants.

La puériculture connectée : une réponse à l’inquiétude des parents ?

Dans l’univers de la puériculture, les principaux domaines d’application des objets connectés sont la surveillance et la santé. Les fabricants répondent ainsi aux deux grands sujets de préoccupation des parents. Les babyphones audio ou vidéo, avec ou sans détecteurs de mouvement, sont maintenant fréquents dans la chambre des bébés. Ces vigies 2.0 alertent les parents à la moindre réaction du bébé, même quand il s’agit d’un phénomène anodin. Le principe est louable, mais leurs détracteurs opposent le risque d’aggraver inutilement le stress de parents déjà suffisamment inquiets pour leur progéniture. L’argument de poids en faveur de ces dispositifs est la prévention de la mort subite du nourrisson (MSN). Même s’il s’agit d’un phénomène marginal, sa seule évocation fait tressaillir d’angoisse n’importe quel parent normalement constitué.

Quels risques pour la santé des bébés connectés ?

Les objets connectés sont sensés préserver la santé des tout-petits et d’alerter leurs parents dès la moindre anomalie détectée. C’est un principe louable, mais il n’existe aucune certitude sur l’impact des objets eux-mêmes sur la santé de bébé. Ces dispositifs exposent les nourrissons aux radiofréquences dont personne ne connaît encore les effets sur leur santé et leur développement. Le rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), publié en juillet 2017, n’ayant pas permis de répondre à cette question, on y préconise la prudence vis à vis des technologies sans fil.

Des bébés connectés soumis à la collecte des données dès le berceau

Un autre point sensible est la collecte des données personnelles. Ce n’est peut-être pas le sujet de préoccupation central des parents, mais ce n’est pas une raison pour s’en désintéresser tout à fait. En investissant le domaine de la puériculture, les objets connectés collectent les données des bébés, sans qu’il n’y ait de garantie de confidentialité. Dès à présent, ces datas peuvent être utilisées à des fins commerciales. C’est un moindre mal, car, dans le futur, on peut leur trouver d’autres utilisations, plus dommageables pour les intéressés devenus adultes.

Séduisants et novateurs, les objets connectés font désormais partie de l’univers de la puériculture. Pratiques, rassurants, il y a beaucoup d’arguments en leur faveur. Mais, il appartient aux parents de sélectionner avec soin ceux qui leur rendent un réel service et d’en faire un usage réfléchi.